Projet Mini-Transat : course Mini-Barcelona (Espagne)

Vidéo 13 : Course en solo de ~300 milles (Barcelone – plateforme pétrolière Casablanca – pointe Sud-Ouest de Majorque – retour à Barcelone) – Septembre 2022 – Vents assez forts, problèmes de pilote automatique, différence entre les « gros nez » (dernière génération de Mini 6.50) et les « pointus » (2ème génération de Mini 6.50) – Dernière course de la saison, avant les inscriptions à la Mini-Transat 2023.

4 réflexions au sujet de « Projet Mini-Transat : course Mini-Barcelona (Espagne) »

  1. feppon.philippe@neuf.fr

    B‌ravo Nicolas ,  Superbe course et superbes images, impressionnantes lorsque tu utilises le pilote de secours !

    On croise les doigts pour que tu puisses partir  à la mini transat 2023 !    Et bravo pour ce beau parcours de qualif et tes explications  !

    Allez Nicolas ! 

    J’aime

    Répondre
    1. naple13 Auteur de l’article

      Salut Farid,
      L’intérêt de ces carenes est d’être plus raide à la toile, c-a-d de pouvoir garder plus de toile quand le vent monte, et donc d’aller plus vite.
      En effet, le « nez » large amène plus de flottabilité sur les côtés et diminue donc la gîte quand le vent monte.

      Oui, j’ai 1730 milles, donc j’ai suffisamment de milles pour être qualifié (il en faut 1500). Le soucis est qu’il y a certainement beaucoup de skippers qui ont aussi leurs milles, peut-être 150 ou même plus, et qu’il n’y a que ~90 places. La sélection se fait sur le nombre total de milles en course et pas mal de skippers ont plus que mes 1730 milles…

      J’aime

      Répondre

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s